LE NUMERO ZERO,

Publié le par lesindignes57

indigné57

 

pour un journal, c'est avant le numéro 1. C'est comme la générale au théatre, la dernière répétition avant le saut dans l'inconnu. Pour nous, c'est pareil. On s'est lancés, à l'aveuglette, juste poussés par l'indignation. La misère est trop flagrante, trop générale, trop généralisée, et la générosité caritative est devenue tellement organisée qu'elle en devient suspecte...Alors, que faire ? Militer dans un parti politique ? Oui, mais pas seulement et pas pour tous non plus. "On entre dans un parti avec ses idées, on en ressort avec celles du parti" peut ne pas enthousiasmer... Lutter avec un syndicat ? Oui, mais on ne peut pas seulement se battre que pour les travailleurs. Et puis depuis le numéro des retraites, il faut vraiment avoir la foi...Le monde associatif ? Désolé pour Attac, mais croire que c'est la montée du niveau de vie des travailleurs chinois  qui va réguler à terme la mondialisation...

Et puis nous avons choisit de nous asoir sur cette place. Parce que tous, simples Citoyens, sympathisants ou membres de partis politiques, de syndicats, d'associations religieuses, nous devons poser nos drapeaux, oublier nos divergences. L'heure n'est plus aux dissenssions, aux querelles. Une machine à broyer les faibles est en marche, et il est temps de dire STOP. Et pour cela, nous avons besoin de tous. Parce que nous croyons qu'une intelligence collective peut largement être aussi performante qu'un expert. Parce que la société de demain ne peut pas être celle d'aujourd'hui, et qu'il va falloir changer les règles du jeux en ce qui concerne la vie citoyenne, la vie économique, la vie sociale et la vie écologique.  Parce que pour obtenir ça, il va falloir être nombreux.

Alors amenez vos idées, vos révoltes, vos compétences;

Tous les soirs, place Saint Louis, 19 heures. ( Il ya même des arcades...)

Publié dans Articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article